Bio des artistes

Gordon war


Greg Van Laecken dit Gordon War est né le 26 août 1970 et est un artiste qui s’illustre dans plusieurs domaines comme l’illustration, le dessin, le graphisme, l’écriture, la vidéo et la photographie. En dehors de ces passions artistiques, il est animateur socioculturel à la Maison de la Culture de Tournai pour le secteur des arts plastiques et est en charge de la galerie du Lapin Perdu.
Pendant le premier confinement, il a réalisé une série de clichés dont il dit ceci : « au départ, il n’y avait rien que l’idée d’aller contre le vent. Je n’aime pas qu’on m’impose, qu’on m’interdise, quoi que ce soit, même à raison. Toujours dire « mais », dire « surtout pas », prendre la tangente… L’envie aussi d’aller voir les copines, les copains, les gens que j’aime bien. Savoir que tout le monde allait bien dans cette vie en pause. On vivait l’Histoire, on la vivait loin chez soi. Elle rejoignait l’intime. Alors j’ai pris mon vélo et j’ai fait la course avec le soleil« . Il a donc pris en photo plusieurs personnes derrière leur fenêtre. Suite à cela, il y a eu un engouement et il a pu exposer ses clichés, notamment dans le restaurant « Le Stoemp » où ses œuvres physiques attendent patiemment le retour des clients. Cette exposition porte le nom de « Aux confins de nous-mêmes » et vous pourrez la voir dans l’onglet « Galerie ».

Mais Gordon n’en est pas à son coup d’essai. Il a plusieurs autres créations à son actif !
Voici un récapitulatif de ce qu’il a pu accomplir ces dernières années :

2019
– Maquette de « Auto Portrait Trait pour trait », dernière publication de Fabesko aux éditions Luciver (Genève)
– Exposition + publication de « Issues de secours », en relation avec Cinglée, la création théâtrale de Céline Delbecq/ Compagnie de la Bête Noire. Troisième collaboration avec l’écrivain François Salmon
Proposition de textes et photographies, réflexion en lien avec les violences faites aux femmes. Edition et co-production de la maison de la culture de Tournai et du Centre Scénique.
– Photographies du Trio Khnopff pour la pochette de leur disque Weinberg-1945, février
– Exposition « 30 ans de Piste », festival La Piste Aux Espoirs, Centre de Tourisme de Tournai, mars
2018
– Exposition collective Flag #3, sous le commissariat de Dorothée Van Biesen, à la Centrale des Arts Urbains (Liège), janvier/février
– Exposition collective chez Vitrine Fraîche « pas ce soir », sur l’érotisme, une installation photo interactive « Inaniel », février (Tournai)
– Exposition collective chez Vitrine Fraîche, « crasse et trace », mars (Tournai)
– Fresque au sol pour l’évènement « Ducasse » de la maison de la culture de Tournai, juin
2017
– Affiche pour la bourse vélo vintage organisée par Tumble Weed Cycle (Tournai)
2016
– Réalisation campagne photographique pour les ressourceries Le Carré
– Réalisation d’un stand par NéoGraphie sur base des photographies pour les ressourceries Le Carré
– Vitrine Fraîche, Exposition collective #1, mai
– Exposition chez Madame Claude (Tournai) du 1er au 31 décembre
– Maquette du livre de Fabesko « La mort, le chaos et autres curiosités », éditions Les Mètres Du Monde
– Performance foraine « Le salon intime de Geert und Greta », maison de la culture de Tournai, juin. Acteur et décorateur (visuel et sonore). Avec et sous la direction de Sophie Guisset (Berlin), comédienne et danseuse.
– Deuxième collaboration avec François Salmon pour son ouvrage « Rien n’arrête les Oiseaux », éditions Luce Wilquin, septembre
– Photographies pour l’album du groupe hardcore Brewed in Belgium, septembre.  
2015
– Photographie de couverture pour le recueil de nouvelles Rien n’est rouge de François Salmon, éditions Luce Wilquin
– Exposition photo « Au travers » (octobre 2015) avec Melody Demeyere, dans le cadre de l’Art dans la Ville 2015
– Exposition collective « Suturation » chez Why Not ? Tattoo (juin 2015, Tournai)
2014
– Edition d’une impression Fine-Art à 20 exemplaires de l’illustration «War !» . Edition d’une impression Fine-Art à 20 exemplaires de l’illustration « So Funky» Sur le label « Les Mètres Du Monde »
– Edition d’un coffret de tampons encreur et 3 sérigraphies en tirage limité, collaboration Les Mètres Du Monde/Boucherie Atelier Moderne.
– Exposition à la Boucherie Moderne (Janvier 2015), place du Jeu de Balle à BXL Production d’un T-Shirt de Fabesko, en tirage limité, éditions Les Mètres Du Monde

Dessin de Gordon réalisé par Denis

Denis Glinne


Denis Glinne est un illustrateur ainsi qu’un artiste numérique né le 22 juillet 1970 à Charleroi.
Son envie de création nait suite à l’absence de vie culturelle dans son village. La bande dessinée et l’architecture vont l’amener à Mons pour finir ses études secondaires ensuite il fera partie de la première promotion de la section infographie à l’Académie des Beaux-Arts de Tournai en 1990. A la fin de ses études il est devenu assistant dans l’atelier infographie qui deviendra par la suite Arts Numériques. Ce poste lui a permis une énorme liberté d’expérimentation et d’expression avec la création de fanzines, travail sur la trame informatique, pixel art,…

Cela fait maintenant 30 ans qu’il est à l’école, il ne l’a jamais quittée. Il s’occupe désormais de la finalité « Animation Expression », une direction à part dans l’atelier, plus proche de l’esprit d’une option peinture ou dessin. Son travail consiste plus à développer la sensibilité, l’envie, le plaisir et la créativité de ses étudiants que leur apprendre à utiliser des logiciels commerciaux.
Début 2000 il crée le Collectif Triii avec Manu Kowandy et Charly Desoubry. Ensemble, ils vont mélanger le graphisme, la photographie et le dessin dans des installations plutôt festives où les vidéoprojecteurs vont devenir leurs outils de prédilection. Le collectif Triii s’est transformé en Amanite à l’occasion de Mons 2015. Ce nouveau collectif, auquel s’ajoute Michel Jamsin et Paul Lembourg, a réalisé une installation numérique à la Chapelle Bélian.

En 2012, Jacky Legge lui demande d’animer un atelier pour enfants dans le cadre de leur CEC imagine à la Maison de la Culture de Tournai. Il en avait un en tête : Les « Grandes Vacances ». Un atelier tout-terrain mêlant film d’animation, dessin, cinéma, spectacle, histoire de l’art à destination d’enfants de 8 à 12 ans.
Il a ensuite animé des stages consacrés aux techniques du film d’animation à la Maison Culturelle d’Ath en lien avec le festival Pix’ath. Aujourd’hui, il continue d’animer ces stages et il a débuté un nouvel atelier d’initiation au cinéma en lien avec le Tournai Ramdam Festival.

En 2018, il est invité par Véronique Poppe et Christian Rolet à réaliser une projection appelée « Petite mort et grandes vertus » dans la chapelle de l’Hôpital Notre-Dame à la Rose à Lessines à l’occasion de leur carte blanche.

Lors du premier confinement 2020, le temps est devenu comme suspendu, pour lui c’est l’occasion de travailler dans son atelier improvisé dans son grenier.
Le numérique cède sa place aux outils traditionnels comme la peinture à l’huile, le fusain.

Vont sortir de cette période une centaine de nouveaux dessins et tableaux ainsi qu’une série de portraits masqués se concentrant particulièrement sur les regards pour redéfinir l’identité.

«Les sourires sont masqués»
« Début du confinement, un atelier improvisé dans le grenier et du temps pour une fois disponible. Une boîte de fusain et le fil des images d’actualités qui prenaient une noirceur supplémentaire. Pour mettre plus d’humanité, j’ai proposé alors à mes amis de m’envoyer des photos d’eux masqués. L’effet allait devenir viral, chaque jour plus de monde jouait le jeu et des rencontres à distance accompagnèrent le partage de ce confinement. Une construction allait petit à petit se mettre en place, avec l’accent sur le regard de la personne dessinée, ces regards observaient, tentaient d’exprimer les choses que le reste du visage bâillonné ne pouvait plus dire. » – Dennis Glinne.

Photo de Denis réalisée par Gordon